Le sonneur (Olivier Gozola)

C'est la fin de cette belle journée d'été. Le mariage a été une réussite. Radieux, les époux se sont éclipsés. La soirée s'est déroulée, en extérieur, près de la rivière.
Maintenant que la musique s'est tue, son murmure accompagne les dernières conversations languissantes.
Ces grandes fêtes de famille sont l'occasion de renouer les liens et de rattraper les événements de la parentèle éloignée. Un petit groupe commence à plier les chaises et les tréteaux. Les musiciens rangent leurs instruments et s'étirent. Pas tous. Le sonneur est resté assis, absent, et n'a pas répondu aux appels du joueur de bombarde. Il regarde du côté de la demoiselle d'honneur avec qui il a dansé plus tôt. Il tient à peine sa cornemuse du bout des doigts.
La jeune femme le sait, le sent, elle rit, parle avec plus d'intensité mais moins de naturel.
C'est ici et maintenant que le destin se joue. Va-t-il l'aborder ou rester à l'observer ?
Va-t-elle se tourner vers lui ou l'ignorer ?
Un tiers va-t-il intervenir ?

2018-09-15