Les nouvelles arrivent

Comme d'habitude, les vilageaois les avaient accueillis avec enthousiasme, les aidant à monter les tentes, leur apportant nourriture, vêtements, cadeaux divers et variés.
Comme d'habitude aussi, le prêtre et ses deux acolytes avaient organisés la première Lecture Publique Obligatoire : les nouvelles manuscrites de l'année écoulée !
La cérémonie avait une telle importance que la journée avait été déclarée chômée et que depuis le matin, chacun s'affairait.
L'heure venue, les Orateurs dans leur longue tunique bleue d'apparat, avec leur hotte remplie d'objets mnémoniques arrivaient, solennellement, en premier et s'asseyaient aux premiers rangs. Derrière les appentis, en tunique turquoise, s'installaient derrière leur maître, eux ne mémoriseraient qu'une partie différente pour chacun. Le grand sablier de poudre outremer permettait de séquencer chaque mémorisation. Les Orateurs scientifiques, poètes, médecins et autres n'étaient évidemment pas présents. Ils n'assisteraient qu'aux Lectures Privées réservées à chaque corps de métier.
Pendant que les villageois prenaient place respectueusement en devisant à voix basse, les Orateurs et leurs apprentis entraient en méditation et se préparaient à retenir ce qui serait dit.
Pendant une semaine, les Diffuseurs resteraient ici, lisant sans se lasser le contenu de leur bibliothèque, les scribes recopieraient à toute vitesse les pages jugées les plus importantes par le Seigneur et les Sachants. L'Abbaye avait dépêchés ses vingt scribes pour renforcer l'équipe de Seigneur qui n'en comptait que trois. Ils n'auraient pas le temps de tout recopier et les Orateurs n'auraient pas la possibilité de tout retenir. Le choix des informations à stocker était fondamental et angoissant. Tout le monde avait à l'esprit l'histoire de ce Seigneur gourmand et imprévoyant qui ne retenait que recettes et techniques de cuissons et vit son domaine disparaître lors de la dernière grande épidémie n'ayant ni remède, ni médecins !
Au fond de la grand salle ronde, Marc regardait l'effervescence. Il avait appris à lire en secret, alors que sa tâche n'était que de préserver les parchemins et autres manuscrits. Son rêve était de rejoindre les Diffuseurs. Il voulait lui aussi parcourir le monde, être accueilli en héros et déclamer devant tous, d'une voix calme et claire les Connaissances. Il aimait le côté incantatoire, les répétitions, l'utilisation de mots-clé et de refrain qui aidaient à la structuration des souvenirs.

2017-01-08