Dallas buyers club

15.20/20

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand il apprend qu'il est séropositif, état qu’il pensait uniquement réservé aux «faggots» (pédés), une de ses expressions favorites.
Ensuite, il découvre que les faggots en question ne sont pas aussi infréquentables que ça, surtout quand ils partagent avec lui la certitude de mourir dans les plus brefs délais. La preuve, il s’associe avec un travelo (Jared Leto) pour mener son petit commerce qui, au fil des persécutions dont il est victime, devient une croisade, et plus seulement une combine pour se soigner et gagner un peu de fric.

Le film repose essentiellement sur le héros ignare mais intelligent. Il cherche à comprendre comment il a attrapé cette maladie puis comment la soigner puis comment contrer les lois et la toute puissante FDA.

En effet, au moment où l’AZT fait son apparition sur le marché, à un tarif prohibitif, les autorités sanitaires prennent un soin obsessionnel à verrouiller l’accès à des substances capables de retarder les effets dévastateurs de l’épidémie. En Californie, en Floride ou au Texas, ces officines subissent l’acharnement de la justice américaine défendant les intérêts de laboratoires.

2015-04-10

11.80

illustration

14.20

illustration

15.40

illustration

12.70

illustration

14.20

illustration

15.70

illustration

15.80

illustration

16.20

illustration

Nouveau commentaire