The Grand Budapest Hotel

16.30/20

Le film retrace les aventures de Gustave H, l’homme aux clés d’or d’un célèbre hôtel européen de l’entre-deux-guerres et du garçon d’étage Zéro Moustafa, son allié le plus fidèle. La recherche d’un tableau volé, oeuvre inestimable datant de la Renaissance et un conflit autour d’un important héritage familial forment la trame de cette histoire au cœur de la vieille Europe en pleine mutation.

Mais l'intérêt du film ne réside pas dans cet imbroglio invraisemblable.
Les décors aux couleurs surannées, le lieu improbable (genre Montagne magique de Thomas Mann même si ici il ne s'agit pas d'un sanatorium), les clients qui semblent intemporels, le jeu délibérément figé des employés : tout concourt à une atmosphère originale et envoûtante.

Le cinéaste américain Wes Anderson signe son chef d’œuvre avec ce film en forme de poupées russes, croisement ultime entre l’univers de Stefan Zweig et les comédies d’Ernest Lubitsch.

OSCAR 2015 :

Grand Budapest décroche quatre oscars (meilleurs bande originale, décors, costumes et maquillages), une belle revanche pour le dandy Wes Anderson, longtemps snobé par l'Académie.

Cocorico ! Alexandre Desplat décroche enfin son oscar grâce à Grand Budapest Hotel pour sa partition de The Grand Budapest Hotel. Une consécration pour ce caméléon musical qui, dans le film, a créé la bande-son d'un pays imaginaire, Zubrowka, symbolisant toute la Mitteleuropa.

2015-02-23

15.80

illustration

11.00

illustration

15.50

illustration

15.20

illustration

12.80

illustration

15.20

illustration

7.50

illustration

17.80

illustration

Nouveau commentaire