Figure d'artiste

Figure d'artiste

C’est à la Renaissance que l’artiste affirme son indépendance et cherche à quitter le statut d’artisan pour revendiquer une place particulière dans la cité. Cette invention de la figure de l’Artiste a cependant une histoire plus ancienne et complexe que l’ampleur des collections du Louvre permet de mesurer, des premières signatures d’artisans dans l’Antiquité aux autoportraits de l’époque romantique. La signature, l’autoportrait, l’invention du genre de la biographie d’artiste servent son dessein : mettre en images les mots et accéder à la renommée accordée aux poètes inspirés par les Muses. En France, l’Académie royale de peinture et de sculpture et le Salon, première exposition temporaire d’art contemporain, apportent, sous le regard de la critique, la reconnaissance et les commandes aux artistes avant qu’ils ne soient consacrés par leur entrée au musée.
La petite galerie du Louvre (250m²) présente en 5 thèmes, l'apparition de l'artiste en tant que concept :

1- signature : Phidias, Praxitèle
Dans le monde antique, pas de muse pour la peinture ou la sculpture ! Les œuvres que nous jugeons artistique sont des réalisations d'artisans. Certains ont signé leurs œuvres avec leur nom qui sont parvenus jusqu'à nous. C'est encore le cas au Moyen-Age, certains chef d'oeuvre (au sens du compagnonnage) sont signés : voir le beau ciboire de 1200 de Limoges.
A partir de la Renaissance, les artistes revendiquent leurs œuvres comme Coysevox pour sa copie de 1686 d'une Vénus accroupie de Phidias

2- autoportrait : Rubens et Poussin (style si différent), Louise Vigée, Dürer (1493),
La reconnaissance des artistes en tant que tels se manifeste par l'apparition des autoprtraits. Le 1er est sans doute celui de Jean Fouquet (verre émaillé 1450). beaucoup de jeux avec le spectateur et le regard, le miroir...

3- vies d’artistes : biographies
Nombre d’œuvres ont été inspirés par des textes sur les artistes ou les modèles. Avec Vasari, les Vies des artistes de la Renaissance deviennent des modèles à méditer et à imiter. Il présente les qualités dont l’artiste doit faire montre dans sa vie sociale, et prodigue ses conseils sur la manière de pratiquer l’activité artistique, célébrant les vertus du travail.
Des scènes mythique et fausse : Michel ange aveugle ou François 1er au chevet de Léonard de Vinci

4- L'Académie créée en 1648
Cette communauté a permis de théoriser l'art et à travers des portraits (obligatoires) de placer l'artiste sur une place centrale et enviée. Pour entrer à l'académie il fallait présenter un portrait (autoportrait ou portrait d'un autre académicien).

5- le salon (1737-1848) : exposition annuelle qui accueillait l'art contemporain.
Les artistes étaient subventionnés par le roi et habitaient au Louvre même : appartements et ateliers !
Le salon permettait de se faire connaitre du public.

Lien avec la littérature : 1- depuis Homère, les écrivains offrent un matériau aux artistes. 2- plusieurs peintres ont laissé des écrits en particulier le journal de Delacroix. L'autoportrait existe en grande quantité chez les écrivains.3- Pline l'ancien et Pausanias (grec) théorisent l'art à travers une écriture anecdotique. Michel Ange aussi était écrivain et poète.4- beaucoup d'académies provinciales existaient tout au long du 17ème et du 18ème siècle. Ainsi Rousseau en répondant NON à la question : l'art et la science peuvent-ils apporter du progrès ? a connu la notoriété. 5- un dernier texte de Diderot inspiré par le salon (la boucle est bouclée : la littérature a inspiré les artistes qui inspire la littérature) et ouvre la voie aux salons littéraires.
Pour finir allez lire ce poème de Baudelaire : les phares

2020-05-01